Accueil » Toute l'actu » Une meilleure coordination des activité...

Toute l'actu

Juin
23
2016
Une meilleure coordination des activités de PTME au Cameroun
C est le principal objectif de la réunion de coordination des parties prenantes intervenant dans la prévention de la transmission du VIH de la mère à l enfant (PTME) au Cameroun, qui s est tenue ce 22 juin à Yaoundé.

Debut | Précédente | Suivante | Fin


 Les échanges de cette rencontre ont porté sur la prise en charge pédiatrique. En effet, selon l?ONUSIDA, le Cameroun fait partie des 22 pays prioritaires qui contribuent à 80% au nombre total des nouvelles infections pédiatriques à VIH dans le monde. Cependant, la prévention de la transmission mère enfant (PTME) reste un problème majeur de santé publique, avec un taux de TME à 6 semaines estime à 5.6% en 2014. Le taux de transmission du VIH de la mère à l?enfant est de 25%. Sur les 58 000 enfants infectés dans le pays en 2014, seuls 6099 sont sous traitement antirétroviral, soit une couverture de 11%. Ce qui montre à suffisance que beaucoup d?efforts restent à faire dans le domaine de la prise en charge pédiatrique au Cameroun.

 


Une vue des participants à la réunion

Pour y arriver, une meilleure organisation de la coordination des activités de la PTME au Cameroun s?avère nécessaire. Pour relever cette pente, le Dr MULANGA, le Directeur Pays de l?ONUSIA pense que chaque acteur concerné doit jouer son rôle. « La réponse nationale de lutte contre le Sida et les infections sexuellement transmissibles  est l?ensemble des dispositions stratégiques, des ressources et des structures dont le pays s?est dotées pour enrayer la progression de ces maladies dans le cadre de la politique sanitaire en vigueur. Le Comité National de Lutte contre le Sida étant le coordonnateur de la riposte contre le Sida, il se doit de renforcer le leadership national, permettant ainsi de rassembler tous les acteurs autour de la PTME », déclare le directeur Pays de l?ONUSIDA.

Pour le Pr Sinata KOULLA SHIRO, le Secrétaire Général du Ministère de la  Santé Publique qui présidait la cérémonie, les différents partenaires doivent travailler non pas pour les financements, mais plutôt pour atteindre l?objectif qu?ils se sont fixés d?atteindre.

A la fin des échanges, les différents participants ont recensé les goulots d?étranglement d?une bonne coordination de la PTME et ont par la suite, proposé quelques voies et moyens à suivre pour en sortir.  Ils sont entre autres : rappeler l?effectivité de l?intégration de la commande des intrants relatifs au Vih au niveau des commandes générales des médicaments des formations sanitaires, inclure le service VIH/PTME dans tous les districts de santé, renforcer la lutte sectorielle et le dialogue inter-acteurs pour ne citer que ceux-là.

Madame le Secrétaire Général du Ministère de la Santé Publique entourée du Secrétaire Permanent du CNLS et de la Directrice Pays ONUSIDA au Cameroun


» Retour au sommaire de l'actualité

Debut | Précédente | Suivante | Fin