Accueil » Toute l'actu » Un atelier de dissémination des nouveau...

Toute l'actu

Mai
09
2016
Un atelier de dissémination des nouveaux guides de l?Organisation Mondiale de la Santé
.

Debut | Précédente | Suivante | Fin

Il a débuté ce 9 mai et s?achève le 13 mai prochain à douala, la capitale économique du Cameroun.

Ils sont une cinquantaine de participants venus du Benin, du Burkina-Faso, du Mali, du Burundi, de la Côte d?Ivoire, de la Mauritanie, du Sénégal, de la République Démocratique du Congo, du Tchad, de Djibouti et du Togo pour prendre part à cette rencontre qui porte sur la dissémination régionale des nouveaux guides de l?Organisation mondiale de la santé (Oms) sur la prévention, les soins et le traitement pour le Vih et les hépatites virales.

 Avant de démarrer ce premier jour des travaux, le Docteur Claire MULANGA, le Directeur Pays de l?ONUSIDA  a tenu à présenter l?état des lieux  du Sida dans le monde. Selon les données de 2014, il y a environ 36,9 millions de personnes qui vivent avec le VIH dans le monde, parmi lesquels 17 millions qui ne connaissent pas leur séropositivité. Cependant, « il faut noter que les progrès importants ont été observés ces quinze dernières années telle que : la diminution des nouvelles infections de 35% comparé à l?an 2000 ; la diminution annuelle de décès liés au Sida de 42%. Aujourd?hui, le monde a dépassé le seuil de 15 millions de personnes sous traitement antirétroviral, réalisant ainsi l?objectif « 15 by 15 » contenu dans la Déclaration politique sur le VIH/Sida », déclare en substance Dr Claire MULANGA.

Pour elle, il s?agit ainsi de la deuxième cible de traitement du VIH qui a été conclue avant l?échéance convenue, renforçant ainsi l?optimisme mondial d?atteindre l?objectif 90-90-90 à l?horizon 2020. Aussi, apprend-on, la proportion d?enfants vivant avec le VIH qui reçoivent un traitement antirétroviral a plus que doublé, passant de 14% en 2010 à 32% en 2014. Malgré ces progrès, c?est au moins 6 000 personnes qui sont infectées par le VIH en Afrique par jour et plus de 20% parmi elles qui meurent par manque d?une prise en charge adéquate. A ce triste constat, vient également se greffer la montée de la prévalence de l?infection à l?hépatite virale, un autre tueur silencieux. D?où l?importance de cet atelier.

Pour le Pr Magloire BIWOLE, le représentant du Ministre de la Santé Publique du Cameroun,  cet atelier consacré  à la dissémination des nouveaux guides de l?OMS sur le VIH et les hépatites est une opportunité  de renouveler les connaissances à l?amélioration de la prise en charge tant au niveau national qu?international.

 

Photo de famille

» Retour au sommaire de l'actualité

Debut | Précédente | Suivante | Fin