Accueil » Toute l'actu » Le Dr Michel SIDIBE, prend le petit déj...

Toute l'actu

Mai
30
2015
Le Dr Michel SIDIBE, prend le petit déjeuner avec les leaders religieux camerounais

Debut | Précédente | Suivante | Fin

On ne le dira jamais assez. Dans la lutte contre le sida, aucune contribution n?est de trop. Ce combat est l?affaire de tous, et tout le monde en est concerné ; qu?on soit médecin, avocat, journaliste, enseignant, imam, abbé, etc. C?est dans ce cadre que le Dr Michel SIDIBE, Directeur Exécutif de l?ONUSIDA en visite de travail au Cameroun a pris son petit déjeuner ce matin du 30 mai 2015 avec les leaders religieux camerounais, toute obédience confondue. C?était sous le regard vigilant du Ministre de la Santé Publique, André MAMA FOUDA qui était accompagné pour la circonstance du Dr ELAT NFETAM Jean Bosco, Secrétaire Permanent du Comité National de Lutte contre le Sida  

Le petit déjeuner avec Dr Michel SIDIBE, le Ministre André MAMA FOUDA, les leaders religieux camerounais, toute obédience confondue

Ont pris part à ce petit déjeuner de travail la Conférence Épiscopale du Cameroun, le Conseil des Eglises Protestantes du Cameroun, la Fondation Ad Lucem, l?Association Culturelle Islamique du Cameroun, l?Organisation Catholique pour la Santé du Cameroun, le Département Santé du Conseil des Eglises Protestantes du Cameroun et le Réseau National des Formations Sanitaires d?Obédience Musulmane du Cameroun.

Pour le Dr Moctar MBAYE, Directeur Pays ONUSIDA Cameroun, qui assurait la modération de cette séance de travail, ce petit déjeuner vise à créer un espace convivial avec les leaders religieux et les autorités afin que ces derniers puissent poser toutes les questions sur le sida aux autorités en charge de la gestion de cette épidémie. C?est ainsi que le Dr SIDIBE prit la parole pour expliquer à ses invités pourquoi ces derniers doivent s?impliquer davantage dans cette lutte.  Pour lui, il est question d?aller au-delà des questions techniques, surtout médicales pour donner l?information à ces leaders, car le combat contre le sida est une question de justice sociale et d?équité. Dans ce sens, les efforts doivent être conjugués afin que les nouvelles infections baissent dans la population générale. Pour y arriver, un accent particulier doit être mis sur la jeune fille qui est prise en otage par rapport à son statut social. De même, l?on doit fournir des efforts supplémentaires auprès des couples dits stables, car selon plusieurs études réalisées à travers le monde, 40% des nouvelles infections sont enregistrées aujourd?hui dans les couples stables. Et le
Cameroun n?est pas en marge de cette statistique qui a attiré l?attention de plus d?un leader.

Dans le jeu de questions-réponses qui s?en est suivi, il est à retenir  que pour les leaders religieux, il faut redresser le caractère sacré du sexe pour avoir des résultats probants : d?où une plus grande implication des medias dans cette lutte.

Photo de famille

Photo de famille 

Concluant le débat, le Ministre de la Santé Publique a dit avec force que les leaders religieux jouent un rôle important dans la riposte nationale au sida et peuvent accomplir de ce fait, une fonction centrale dans la conception et la mise en ?uvre des programmes pertinents de lutte contre le sida.  

» Retour au sommaire de l'actualité

Debut | Précédente | Suivante | Fin