VIH ET SIDA : LA VULNERABILITE DE L’ADOLESCENTE ET DE LA JEUNE FILLE COMME RISQUE DE L’EXTENSION DE L’EPIDEMIE AU CAMEROUN
Les acteurs de la riposte contre le Sida prennent le taureau par les cornes au cours d’un atelier organisé par l ’Association Nationale Camerounaise pour le Bien-être Familial (CAMNAFAW) les 23 et 24 janvier 2019 à l’Hôtel FELIDAC à Yaoundé.
01/30/2019 - 17:16
Share

Le sida constitue encore un problème de santé publique au Cameroun. Il affecte les couches les plus vulnérables, à l’instar les adolescentes et les jeunes filles. Pour trouver des solutions adéquates  à cette problématique, les acteurs multisectoriels multiplient chaque jour, des stratégies. En prenant une part active à l’atelier organisé par La CAMNAFAW sous le Thème «  Analyse de la situation sur la vulnérabilité et le risque de VIH/IST/VGB chez les adolescentes et les jeunes femmes » aux côtés de plusieurs autres partenaires, le Comité national de lutte contre le Sida (CNLS) joue ainsi la partition de structure de coordination de la lutte contre le Sida au Cameroun. 

En effet, dans le cadre du Nouveau Modèle de Financement II (NFM II), la CAMNAFAW a été sélectionnée comme Récipiendaire Principal (PR) de la subvention relative à la composante  (VIH prévention). Afin de renforcer la communication en faveur du changement de comportement et de prendre en compte les facteurs de vulnérabilité des adolescents et des jeunes femmes, la subvention a alloué les fonds à la mise en œuvre d’un projet pilote visant maintenir les filles à l’école.  Le programme d’intervention élaboré par le consultant recruté à cet effet comprend des activités éducatives, la distribution des produits, le dépistage du VIH et la gestion du syndromique des infections sexuellement transmissibles, ainsi que les interventions spécifiques visant à maintenir les filles à l’école. La vulnérabilité souvent liée à la pauvreté est identifiée comme un risque majeur d’exposition de la jeune fille à la merci des infections sexuellement transmissibles à l’instar du VIH.

Le Plan Stratégique National de lutte contre le VIH, le Sida et les IST 2018-2022 identifie les adolescentes et les jeunes filles entre autres comme cibles prioritaires de la riposte. Il parait alors très  évident de faire ressortir cet état des faits, car une absence d’actions combinées et efficaces contre l’épidémie du VIH mettrait à risque tout le pays, compromettant ainsi très dangereusement, l’avenir des enfants, adolescents et des jeunes camerounais de façon générale.

La nature multisectorielle des chocs liés aux dimensions multiples de la vulnérabilité requiert une perspective intégrée afin d’aider les populations à mieux gérer les risques. D’où la présence massive des organisations de la société civile aux cotés des acteurs sectoriels et des représentants du système des Nations Unies.

Share
Dr ELAT NFETAM Jean Bosco
Secrétaire Permanent du Comité National de Lutte contre le Sida

Fallait-il créer un site pour le Comité National de Lutte contre le Sida (CNLS) ? C'est la

Galerie Photos

NEWS LETTER

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

SONDAGE