Une enquête de grande envergure sur le Sida au Cameroun
Le Ministre de la Santé Publique a présidé le jeudi, 13 avril 2017, la cérémonie de lancement de l’enquête auprès des ménages du Cameroun, pour l’évaluation de l’impact du VIH (CAMPHIA).
01/22/2018 - 13:11
Share

Evaluer l’état actuel de l’épidémie du VIH et l’utilisation des services de prévention, de soins et de traitement au Cameroun, tel est l’objectif visé par le CAMPHIA (Cameroon Population-Based HIV Impact Assessment), lancé le 17 avril dernier.

Pendant 7 mois, des agents de collecte des données (infirmiers, conseillers, techniciens de laboratoire) encadrés par des agents superviseurs tous bien formés, vont sillonner les 10 régions du pays et proposer à 14 000 ménages sélectionnés de façon aléatoire, le dépistage gratuit du VIH et de l'hépatite B.

D’après le Ministre de la Santé Publique, c’est environ 33 000 personnes âgées de 0 à 64 ans qui sont concernées par cette campagne. « Le conseil et le dépistage gratuit du VIH et de l’hépatite B seront proposés directement au sein des ménages. Dans le respect des conventions internationales liées à ce genre d’enquête, les participants recevront sur place et dans la stricte confidentialité, les résultats de leur test du VIH et de la numération de leurs CD4 lorqu’indiqués. Les résultats de cette enquête sont attendus aussi bien par le Gouvernement Camerounais que par les partenaires au développement », déclare André MAMA FOUDA.

Il faut dire qu’à ce jour, aucune enquête Camerounaise basée sur la population, n’avait encore porté en même temps sur l’incidence du VIH, la situation du VIH pédiatrique, la couverture antirétrovirale et la suppression de la charge virale à l’échelle nationale. L’enquête CAMPHIA qui sera menée par le Ministère de la Santé Publique et le Comité National de Lutte contre le Sida en collaboration avec l'Institut National de la Statistique, l'Ong ICAP et l'agence américaine Centers for Disease Control and Prevention, vient donc combler cette lacune.

 

  De plus, rappelons que la collecte des dernières données démographiques de santé au Cameroun date de 2011. Les données de l’infection à VIH ainsi disponibles  sont  dépassées et nécessitent un renouvellement. Réaliser donc cette enquête CAMPHIA va permettre d’avoir des données statistiques, plus diversifiées, fiables et de qualité. Elle permettra également d’évaluer les progrès réalisés depuis 2011 dans la lutte contre le VIH   dans la population générale.

Share
Dr ELAT NFETAM Jean Bosco
Secrétaire Permanent du Comité National de Lutte contre le Sida

Fallait-il créer un site pour le Comité National de Lutte contre le Sida (CNLS) ? C'est la

Galerie Photos

NEWS LETTER

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

SONDAGE