LA PREVALENCE DU SIDA BAISSE DE 4,3% A 3,4% AU CAMEROUN
L’atelier de restitution des résultats de l’évaluation de l’impact du VIH au Cameroun (Camphia) a été présidé le 16 juillet 2018 au Hilton Hotel par le Ministre de la Santé Publique, André MAMA FOUDA.
08/08/2018 - 11:39
Share

C’est la principale information qui ressort de l’enquête réalisée dans les dix régions du pays auprès des ménages ciblés de personnes âgées de 0 à 64 ans. Les résultats ont été publiés le 16 juillet 2018 au cours d’une cérémonie de restitution présidée par André MAMA FOUDA, Ministre de la Santé Publique en présence de ses homologues de la Promotion de la Femme et de la Famille et de la Communication.

Selon les résultats de l’enquête (CAMPHIA) menée pendant sept mois sur l’étendue du territoire, la prévalence du sida qui était de 4,3% depuis 2011, date de la dernière enquête démographique et de santé, a baissé de 3,4% à ce jour. 09 points gagnés en 07 ans. Cette baisse significative se justifie grâce à la mise en œuvre des programmes spécifiques tels que « tester et traiter », la dispensation communautaire des ARV, l’utilisation correcte des préservatifs masculins et féminins, l’organisation des campagnes de sensibilisation en direction des jeunes et les populations clés. Selon les résultats de cette enquête, les femmes âgées de 15 à 49 ans sont les plus infectées.

Le Ministre de la Santé Publique a ainsi appelé à plus de responsabilité « Aucun acte sexuel isolé ne doit être accompli sans préservatif. C’est l’une des approches les plus efficaces contre le sida, les grossesses précoces et autres infections », a-t-il prévenu. La transmission de la mère à l’enfant est également en baisse. A peine 0,1% des enfants de 0 à 4 ans ont préservé le VIH, révèle l’enquête.  

Cette enquête a également permis de constater que l’hépatite B gagne du terrain avec une prévalence de 8% dans la population générale. Là aussi, martèle le Ministre de la Santé Publique, les efforts doivent être accélérés avec les partenaires internationaux pour réduire la baisse de cette maladie qui fait autant de ravage que le sida.

Share
Dr ELAT NFETAM Jean Bosco
Secrétaire Permanent du Comité National de Lutte contre le Sida

Fallait-il créer un site pour le Comité National de Lutte contre le Sida (CNLS) ? C'est la

Galerie Photos

NEWS LETTER

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

SONDAGE