EXIT CHAMP AND WELCOME CHILL : L’EVALUATION DU PROJET, AU CENTRE D’UNE REUNION DEJEUNER AU CNLS
Le Secrétaire Permanent du Comité National de Lutte contre le Sida entouré de la Directrice de Care Cameroun et de la Chief of Party de Care a présidé le 25 janvier 2019, les travaux d'évaluation du projet CHAMP par la partie gouvernementale dans la salle de conférences du Groupe Technique Central.
01/30/2019 - 14:30
Share

La phase d’extension en cours du projet qui se terminera au 30 septembre 2019 pour laisser place au projet CHILL (Community HIV Investment for Longer and Healthier Lives). Rappelons que le projet CHAMP « Continuum of Prevention, Care and Treatment of HIV/AIDS with Most at Risk populations (CHAMP) » a  permis la tenue de la réunion d’évaluation du projet lancé au Cameroun en 2015.

L’objectif de cette rencontre était de présenter les différentes réalisations du Programme CHAMP sur le terrain avec ses partenaires techniques et les partenaires de mise en œuvre, de parler des avancées sur la recherche des cas positifs, le lien au traitement ainsi que les recherches réalisées à date. D’informer des progrès avec les acteurs de l’environnement favorable, de  partager les informations sommaires sur la suite du projet. Il s’agissait également d’informer de la collaboration avec la partie gouvernementale et enfin, de recueillir les avis et orientations du MINSANTE et CNLS sur le CHILL.

Il a pour objectif de réduire les infections VIH, des IST et la morbidité et mortalité y relatives, et atténuer l’impact du VIH sur le développement socio-économique du Cameroun. Il est mis en œuvre dans les villes de Yaoundé, Douala et Bamenda par par le Consortium Care International, Johns Hopkins University, Metabiota et Moto Action Cameroun pour l’aspect communication, avec le concours des OBC. Il s’agit principalement de Horizons Femmes dans les villes de Yaoundé et Douala, Affirmative Action à Bamenda, Alcondoms à Douala, Alternatives Cameroun à Douala, Cameroon Medical Women’s Association (CMWA) à Bamenda, Humanity First Cameroun à Yaoundé et RENATA à Yaoundé.

Au 30 septembre 2018, d’importants acquis ont été noté dans les domaines de la prévention, du lien au traitement, de la recherche et de l’environnement favorable. En terme de prévention, 84000 populations clés ont été sensibilisées. 37720 ont été testées et 5224 liées aux soins et au traitement. L’utilisation des services de dépistage s’est accru, passant de 20% en 2015 à près de 45% en 2017. Le lien au traitement s’est également accru passant de 11% en 2015 à 94% en 2018. Des innovations ont progressivement apportées aux stratégies de lien au traitement et la recherche des cas positifs. Ainsi par exemple, l’on a opté pour un dépistage ciblé auprès des personnes à risques. Un « partner notification » a été adopté, faisant référence au dépistage autour d’une personne testée positive. L’accompagnement actif des personnes testées positives fait partie aussi des innovations du projet, ainsi que le rapprochement de certains Drop in Center (DIC) avec les structures de prise en charge.

Dans le domaine de la recherche, plusieurs études ont été menées pendant la période de mise en œuvre du projet. On peut citer le rapport IBBS 2016 disponible, l’Etude sur les cohortes dont l’analyse en encore en cours et l’Etude pilote (Autotest) acceptabilité et faisabilité chez les populations clés.

Des avancées ont également été observées au niveau de l’environnement favorable. En plus d’un plan de gestion des risques,  un plan de plaidoyer et de communication pour l’épanouissement des populations clés a été élaboré, engendrant ainsi moins de stigmatisation et de discrimination et, plus de tolérance dans les formations sanitaires.  

La suite du projet prévoit dès le mois de mars 2019, le lancement par les autorités Américaines d’un Avis à Manifestation d’Intérêt pour le recrutement d’une ONG nationale pour la mise en œuvre du Projet CHILL. En plus des populations clés déjà pris en compte, d’autres cibles seront prises en compte. Il s’agit principalement des jeunes filles, des camionneurs, des Usagers de Drogues injectables (UDI), des OEV et des Transgenres. Les objectifs recherchés sont la réduction des nouvelles infections parmi les populations clés et prioritaires, l’augmentation des taux d'initiation et de rétention des patients sous ARV dans la communauté, l’augmentation de la capacité organisationnelle des institutions locales à concevoir et gérer des programmes pour les populations clés et prioritaires et, un environnement pour mettre en œuvre des programmes VIH et sida communautaires durables pour les populations clés et les prioritaires actives.

Share
Dr ELAT NFETAM Jean Bosco
Secrétaire Permanent du Comité National de Lutte contre le Sida

Fallait-il créer un site pour le Comité National de Lutte contre le Sida (CNLS) ? C'est la

Galerie Photos

NEWS LETTER

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

SONDAGE