CAMEROUN – VIH/ SIDA : LE MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE OFFICIALISE LA GRATUITE DE LA PRISE EN CHARGE DES PATIENTS
Malachie MANAOUDA a publié ce jeudi 04 avril 2019, une importante Décision fixant les modalités d'accès et de suivi des populations aux services de dépistage et de prise en charge du VIH dans les formations sanitaires publiques et les Organisations à Base Communautaires.
04/25/2019 - 09:54
Share

Dès le 1er janvier 2020, les tests de dépistage rapide du VIH seront gratuits pour toutes les populations. Les consultations médicales prénatales, y compris les carnets ; le dossier médical, l’examen de suivi biologique (CD4 et charge virale) ; les tests de dépistage précoce du VIH pour les enfants ; les médicaments antirétroviraux et les médicaments de prévention des infections seront également gratuits pour tout malade vivant avec le virus du Sida. En plus de la gratuité de ces services, les réactifs et médicaments afférents à l’ensemble des examens et services sus évoqués, conformément aux directives nationales en vigueur, seront fournis gratuitement aux formations sanitaires et aux laboratoires retenus par le Ministère de la santé publique. C’est ce qui ressort de la décision du Ministre de la santé publique Manouada Malachie, signée le 4 avril dernier. Une décision qui intervient par ailleurs au lendemain de la première réunion statutaire pour l’exercice 2019 du Comité national de lutte contre le VIH//Sida tenue à Yaoundé le 3 avril.

Il s’agit entre autres, la gratuité des tests de dépistage rapides du VIH, des consultations médicales et prénatales, ainsi que les carnets et les dossiers médicaux. Les examens de suivi biologique, (Cd4 et charge virale), les tests de dépistages précoce du VIH pour les enfants, les médicaments antirétroviraux et les médicaments de prévention des infections opportunistes sont également frappés du sceau de la gratuité. Aussi, les réactifs et tous les médicaments afférents à l'ensemble des examens et services sont fournis gratuitement aux formations sanitaires et aux laboratoires retenus par le ministère de la Santé publique.

Une exigence sur laquelle le Dr Malachie MANAOUDA ne compte pas transiger. D’ailleurs, dans la note qu’il a publiée à cet effet ce jeudi 04 avril 2019 il précise que « le non-respect de la présente décision ou application des couts informels aux services mentionnés ci-dessus, feront l’objet de sanctions conformément à la réglementation en vigueur ».

Share
Dr ELAT NFETAM Jean Bosco
Secrétaire Permanent du Comité National de Lutte contre le Sida

Fallait-il créer un site pour le Comité National de Lutte contre le Sida (CNLS) ? C'est la

Galerie Photos

NEWS LETTER

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

SONDAGE